10 bonnes raisons de lancer son journal interne en ligne

Par défaut

 

Ce mois-ci, une petite équipe interne d’une dizaine de jeunes, dont moi, s’est lancée dans la création d’un nouveau journal d’entreprise. Le but est classique : informer, divertir, créer un sentiment d’appartenance à l’entreprise et une cohésion des équipes éparpillées entre lignes métier sinueuses et services, non secrets, mais inconnus. Le tout sur un ton assez pro et moderne. Voici 10 bonnes raisons pour créer ce futur prodige en ligne :

1. Multimédia. La possibilité d’insérer des vidéos et du son seul n’est pas à négliger, et beaucoup de types de contenu de journal interne s’y prêtent à merveille : couverture d’évènements ou séminaires sous le point de vue « j’y étais » destiné aux lecteurs qui n’y étaient pas, enregistrement son d’un discours pratique à écouter tout en travaillant sur son poste, animations informatives (enchainement d’images et voix superposée pour une explication plus approfondie) pour plus de compréhension par les salariés,…

2. Transversalité. La plupart des entreprises ont un intranet fourni, il est important de ne pas cannibaliser l’information existante. Or, un lien hypertexte vers ce contenu permet d’éviter des copié collé inutiles et de privilégier un travail explicatif plus enrichissant tout en économisant de l’espace du journal. Et bien évidemment, les liens internet directs peuvent compléter la rédaction comme pour tout journal en ligne.

3. Gaspillages évités. Non seulement pour la matière première (les lecteurs écolos pourraient se satisfaire de papier recyclé), mais surtout en termes de temps : le format en ligne évite des étapes supplémentaires, donc des ressources.

4. Souplesse de pagination. Un journal en pleine création subira sa propre naissance, et nécessitera certainement des ajustements. Or, un format papier implique des choix anticipés, ne serai-ce que pour le chiffrage avec l’imprimeur. Les pages papier s’ajoutant par 4, il risque d’y avoir une prolifération d’articles inutiles pour boucher des paragraphes, ou une mise en page déséquilibrée. Ici, la grande différence avec un journal classique est une absence de publicités, donc tout trou est à éviter.

5. Interactivité. Il est possible de créer des liens hypermail pour chaque auteur d’article, afin de permettre à chacun de communiquer directement son avis par rapport au sujet aborder. Plus rapide et efficace qu’un courrier des lecteurs classique, ce type de communication contribue aussi au sentiment d’appartenance des lecteurs, car ils savent que chaque article est écrit par un collègue. Dans la même logique, la possibilité de laisser un espace pour les commentaires sous chaque article n’est pas à négliger, à condition d’en avoir la possibilité technique et capacité de modération suffisante.

6. Networking. Il s’agit souvent d’un des objectifs du journal interne, et le contenu est crée en fonction : portraits, carnets, interviews, chaque intervention de collaborateur peut comporter une carte de visite électronique à disposition des lecteurs afin de raisoter tranquillement pour chaque sujet intéressant à partager.

7. Archivage. Les lecteurs finissent par se débarrasser d’une pile de journaux papier et suppriment les newsletters des boites mail. Or, il est intéressant pour tous de garder l’accès à l’information corporate transmise dans le journal. Voici des conseils.

8. Sécurité. Un journal interne n’est pas fait pour être confidentiel, certes. Il est d’ailleurs destiné à être emmené en dehors du bureau, présenté à la famille, amis, voire clients. Cependant, en cas de besoin, il est possible de passer par le réseau interne pour visualiser le journal, ce qui peut être une très bonne solution pour un journal interne abordant en priorité l’ambition, la stratégie de l’entreprise, ou la R&D.

9. Périodicité. Le succès d’un journal classique est en partie porté par sa ponctualité, mais celle-ci peut constituer un risque. Un format blog est beaucoup plus souple et peut être enrichi au fur et à mesure. Rien n’empêche cependant de garder un cycle, notamment grâce à un diffusion de rubrique phare, d’une newsletter ou d’un PDF complémentaires synthétique.

10. Potentiel de modernisation. A l’ère du numérique, la nouveauté est quotidienne : un journal interne ne devrait pas être à l’abri. Que ce soit pour le format (application, cloud, …), le contenu (data journalisme,…) ou la diffusion (buzz, push,…), les idées nouvelles seront absorbées plus facilement par un format numérique. Une en particulier parait très appropriée : les réseaux sociaux. Dans notre cas, le passage à la nouvelle version de Sharepoint permettra de connecter tous les lecteurs avec leurs profils, de lier leurs commentaires et appyer ainsi l’interaction et le networking, tout en créant une communauté d’entreprise. Objectif atteint…

Bien évidemment, si les collaborateurs n’ont pas internet, ou sont trop agés pour apprendre facilement à naviguer dans un blog, tournez-vous vers d’autres formats…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s